Gesundheit Santé Health

May 9, 2014

Cancer: le remède oublié

Filed under: from internet /other medias,statistics — heidi @ 09:14

Publié dans Santé Nature Innovation, par Jean-Marc Dupuis, le 7 mai 2014.

… Guérison mystérieuse:

  • Le Dr Coley a mis la main, sans le savoir, sur un cas qui va révolutionner le traitement du cancer. (en 1890 à New York) Il découvre en effet le dossier médical complet d’un homme dont le sarcome a mystérieusement disparu après avoir attrapé une maladie infectieuse. Cette maladie, pratiquement disparue aujourd’hui, s’appelle l’érysipèle. C’est une infection de la peau due à une bactérie, le streptocoque. Elle se manifeste par de gosses plaques rouges, qui peuvent toucher le visage, mais plus souvent les jambes, et s’accompagne de fièvre. Mais ce n’est pas une maladie grave.Aussitôt après avoir attrapé l’érysipèle, le sarcome de ce patient a donc brutalement disparu. Le Dr Coley chercha d’autres cas semblables et en trouva plusieurs dans les archives, dont certains remontaient à des centaines d’années : leur cancer (sarcome) avait disparu après une simple infection de peau! 
  • Il découvrit que d’autres pionniers de la médecine comme Robert Koch (qui découvrit le fameux bacille de Koch, responsable de la tuberculose), Louis Pasteur, et le médecin allemand Emil von Behring, qui reçut le premier prix Nobel de médecine en 1901, avaient eux aussi observé des cas d’érysipèle coïncidant avec la régression spontanée de cancers.
  • Convaincu qu’il ne pouvait pas s’agir d’un hasard, le Dr Coley décida d’inoculer volontairement le streptocoque (bactérie) responsable de l’érysipèle à l’un de ses patients touché par le cancer de la gorge. L’expérience fut menée le 3 mai 1891 sur une homme appelé M. Zola. Immédiatement, son cancer régressa et l’état de santé de M. Zola s’améliora considérablement. Il retrouva la santé et vécut huit ans et demi de plus.
  • Le Dr Coley créa une mixture de bactéries mortes, donc moins dangereuses, appelée Toxines de Coley. Cette mixture était administrée par injection jusqu’à entraîner de la fièvre. Il fut observé que le remède était efficace, y compris dans le cas des cancers métastasés.

Un jeune de 16 ans sauvé du cancer:

  • Le premier patient à recevoir les Toxines de Coley fut le jeune John Ficken, un garçon de 16 ans atteint d’une tumeur abdominale massive. Le 24 janvier 1893, il reçut sa première injection, qui fut répétée ensuite tous les deux ou trois jours, directement dans la tumeur. A chaque injection, il faisait une poussée de fièvre… et la tumeur régressait. Dès le mois de mai 1883, soit 4 mois plus tard, la tumeur n’avait plus qu’un cinquième de sa taille originelle. Au mois d’août, elle n’était pratiquement plus perceptible. John Ficken fut définitivement guéri du cancer (il mourut 26 ans plus tard d’un infarctus).

Comment cette découverte fut tuée dans l’œuf:

  • Mais les Toxines de Coley se heurtèrent à un redoutable « concurrent » : le développement des machines à rayons radioactifs (radiothérapie), plus facilement industrialisables.
  • Coley lui-même s’équipa de deux machines de radiothérapie. Mais il conclut rapidement à leur moindre efficacité. Pendant quarante ans, il continua à utiliser avec succès les Toxines de Coley, jusqu’à sa mort le 16 avril 1936.
  • Le formidable business de la chimiothérapie prit ensuite le relais pour garantir que ce remède, bien plus simple, moins dangereux, et surtout beaucoup moins coûteux, reste dans les oubliettes de la médecine (big pharma/money)

1999 : les Toxines de Coley ressortent des cartons: … //

… (le texte en entier).

Links:

Ce vaccin contre le cancer… qui ne sera pas commercialisé: Une stratégie originale de guérison du cancer mise en évidence au début du siècle a été purement et simplement… oubliée, dans Le Point.fr, Par le professeur Didier Raoult, le 08 janvier 2014;

find about Coley’s toxins:

  • on cancer.org;
  • on en.wikipedia (also called Coley’s toxin,[1] Coley’s vaccine,[2] Coley vaccine or mixed bacterial vaccine) is a mixture consisting of killed bacteria of species Streptococcus pyogenes and Serratia marcescens, named after William Coley, a surgical oncologist who developed the mixture in the late 19th century as a treatment for cancer …;
  • (n’existe pas encore dans fr.wikipedia);

Comment l’alchimie m’a sauvé la vie lorsque le cancer a frappé à ma porte, dans Soins Naturels Alternatifs pour le cancer, par Jean-Jacques Crèvecœur, le 6 janvier 20xx;

Concernant la mise en main de votre Bien-Etre, mise en ligne sur YouTube par Jean-Jacques Crevecoeur, le 2 et 5 avril 2014:

Son site Web;

And again this, not to forget: How You Can Successfully Treat TB Without Drugs, on Mercola.com, by Dr. Mercola with his comments, March 18, 2014 – (or as a link on this Gesundheits-Blog, April 11, 2014).

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress